Ouverture de Voxdomini.online

24
06
19

Je tiens un blog depuis près de dix ans. Il a déjà pris deux formats différents, voxdomini.online est le troisième format. Initialement, je voulais pouvoir m'exprimer, peu importe le lectorat et sa taille. Ecrire impose de réfléchir, de murir une question, de ne pas garder une idée en tête qui ne serait que trop rapidement pensée. J'écrivais au départ surtout sur le numérique, l'image et les médias. Dans la seconde forme du blog intitulée "journal de contre-éducation au numérique et aux médias", j'ai finalement basculé vers des humeurs. J'y versais mes réflexions sur la politique, le social, etc.

Dernièrement, j'ai créé une chaîne youtube afin de m'exprimer autrement. Je me désole que l'air du temps ne soit plus autant à la lecture, mais il faut bien pouvoir s'adresser à ceux qui ne lisent pas. Mon passage de huit années dans une région où "on" ne lit pas, l'abandon de l'Education Nationale à insister sur la lecture, la "dictature" du tweet impensé et la norme des vidéos de 3mn m'ont convaincu qu'il fallait aller à l'essentiel dans ce format. Pour autant, impossible pour moi de respecter la contrainte des vidéos courtes. Dans mes vidéos, je parle essentiellement des mots, de la novlangue des dominants. C'est pour moi l'essentiel : il nous sera impossible de changer les choses si nous continuons d'utiliser les mots de ceux qui nous dominent et nous soumettent. Il faut donc commencer par en parler, faute de quoi tous les sujets essentiels n'aboutiront qu'à la catastrophe de notre temps.

Au gré des vidéos, je me suis mis rapidement à suivre les comptes twitter de personnalités politiques, LREM en tête. Ce sont eux qui, aujourd'hui, utilisent les mots qui nous condamnent à subir leur politique dans une impuissance jamais vue depuis 1945. Mais dans cette écoute permanente de leurs mots au travers de leurs comptes twitter, je me suis noyé. J'ai subi un trop plein de conneries, de perversions, de manipulations. C'était la période des élections, de la débilité en perfusion, du non-sens à profusion, des mensonges chaque jour, des insultes, du mépris... J'ai coupé court à ce manège, et j'ai fait une pause. J'en avais besoin.

Je sais qu'un jour, il faudra que j'arrête de m'informer. Ce monde fou, infantile, débile, pèse sur moi. Je ne peux pas lire des textes de Baudelaire et Rimbaud sans penser qu'en continuant à m'intéresser à ce monde qui ne s'intéresse à moi que comme un consommateur / travailleur, un esclave, je finirai par péter un plomb pour de bon. Il y a toujours quelque chose qui m'y raccroche, mais je finis toujours par subir. Cette société n'est pas pour moi, mais j'y suis connecté.

Alors, connecté, je m'y recolle. Les vidéos vont revenir sur la chaîne, et peut-être aussi un texte de temps en temps. Ce site recueille toutes les vidéos et tous les textes (ou presque, j'ai fait du tri dans les vieux textes). On verra bien où cela mènera. Pour l'instant, voici où j'en suis :

Tout d'abord, je compte toujours aller au bout de deux idées majeures sur ma chaîne :

  1. quelques vidéos sur la mécanique télévisuelle (basées sur le texte écrit il y a quelques années)
  2. une réflexion sur le travail (basée sur mes lectures depuis de nombreuses années)

Ensuite, concernant les autres vidéos, ce sera au gré de mes envies.

Et finalement, j'éprouve un besoin de création qui remonte (écriture, musique, vidéo). Pour cela, il faut du temps et il faut aussi de l'énergie. J'essaie de retrouver les deux. Un projet d'écriture mené depuis quelques années arrive, je l'espère, bientôt à son terme, j'y reviendrai.

D'ici là, merci à ceux qui me lisent et me suivent.