Attention aux cartes

03
07
14

Sur ce blog, je ne crois pas avoir eu l'occasion de commenter une carte. Il en est une qui mérite plus d'un commentaire, publiée par le site IFL Science. Elle représente la résurgence et la prolifération de maladies en indiquant que ces maladies ne devraient pas revenir s'il n'était pas constaté un refus de plus plus en généralisé de se faire vacciner. Je ne rentre pas ici sur le sujet, gardant mon avis pour moi. Je vais insister sur la méthode employée qui use d'un détournement de la cartographie.

Pour comprendre comment la carte est réalisée, pointez sur l'un des plus gros points. Pointez ensuite sur un des plus petits. Répétez l'opération et complétez cette observation en pointant les points de taille intermédiaire. Qu'observez-vous ? Il n'y a pas de proportionnalité compréhensible dans la taille de ces éléments. Soit les plus petits sont surdimensionnés, soit les plus gros sont extrêmement diminués. Or, impossible de le vérifier car la carte n'affiche aucune légende. Nous pouvons en conclure que soit la légende n'utilise aucune proportion et est donc mensongère, soit elle est logarithmique. Dans les deux cas, nous avons affaire à une déformation de la réalité ; une interprétation, une représentation, mais certainement pas une expression réaliste des chiffres qu'elle nous propose de mettre en image. En un mot, par une mystification maladroite des règles de l'art de la cartographie, par incompétence ou désir de l'auteur, elle exagère les faits. Elle les grossit.

Allez plus loin, fouillez la carte et déplacez le curseur année par année, vous n'aurez plus cet amas impressionnant de points débordant des frontières qui fait penser à des épidémies incontrôlables. Vous aurez des points isolés, certes grossis, mais bien moins alarmants...

La carte doit être un outil d'aide à l'analyse, un outil scientifique qui a ses propres règles. Dès lors qu'elle prétend se démocratiser au travers des médias, elle devient l'outil incontrôlé de personnes non initiées à cet art strict et rigoureux. L'art de manipuler est sans frontière...