Etat d'Urgence pour le peuple

20
11
15

Nous avions pris l'habitude maintenant d'un Gouvernement Socialiste totalement incompétent sur tous les fronts et d'une opposition aussi absente qu'inutile. Les lois contre le peuple, pour les riches, l'usage de prétextes contre nos libertés... La politique internationale à faire rire dans toutes les capitales et à faire exploser des bombes dans Paris...

Depuis le 13, ça s'est accéléré. L'exécutif qui fait tout pour qu'on ne parle pas de sa propre responsabilité (les deux derniers Présidents confondus), la presse qui pleure et oublie de réfléchir (comme d'hab...), des députés débiles proposant des solutions en carton (que l'Hadopi s'occupe des terroristes par exemple, au moins on rigole) et d'autres qui nient être responsables de leur vote (on voulait pas, c'est malgré nous).

Des Députés ont proposé que la presse puisse être bloquée par le Gouvernement (pourquoi, ils sont pas dangereux ? Ha, si, Internet, tout ça...) Hier, l'Assemblée Nationale vote son texte contre nos libertés parce que, attention faut suivre, les terroristes en veulent à nos libertés. Plutôt tortueuse comme logique...

Aujourd'hui au Sénat, Valls demande à ce que le texte ne soit pas envoyé devant le Conseil Constitutionnel car celui-ci contient des bouts qui seraient censurés, notamment le passage qui bloque des sites...

Il en faut encore ou c'est bon ? Quelqu'un n'a t-il toujours pas compris que nous ne sommes pas et serons encore moins en démocratie à l'avenir ?

Pour info, le Gouvernement se préparait, avant les attentats, à une révolte du peuple. Ca grondait, et pour cause, et il s'en souciait (surtout des conséquences sur le vote, bien entendu). Il n'y avait pas d'urgence, mais étant donné la coupure de plus en plus marquée entre le peuple et les élus, c'est une question de temps. Et poum ! Le texte voté permet au Gouvernement de mobiliser l'Etat d'Urgence en cas d’insurrection intérieure ! 

Après Charlie, nous avons senti l'Inspection Académique plus virulente envers nous, j'entends par là les familles pratiquant l'instruction en famille. Il leur fallait savoir si nous étions Charlie en quelque sorte... Arrivera le jour où un autre attentat les fera décider l'interdiction de l'instruction en famille... nous voyons ça venir, c'est gros comme une maison vue la facilité avec laquelle ils défont aujourd'hui une Constitution.

Arrivera aussi le jour où le vote sera rendu obligatoire, ce qui marquera la fin affichée de toute démocratie, le règne aboutit des partis et donc, puisque le système est ainsi, du néo-libéralisme débarrassé du peuple. Parce qu'aujourd'hui est venu le temps où nous n'avons plus aucun autre moyen démocratique que de refuser leur légitimité à ces traîtres, le vrai choix démocratique est de ne plus voter et de s'y tenir jusqu'à ce que le ras-le-bol soit tel que le régime tombera. Ils le savent et en ont peur. Le terrorisme est du pain-bénit en ce sens pour eux, la stratégie du choc aide à chaque fois l'instauration de mesures contre les peuples.